Text Size

> Réseau Blaireau

En 2002, le GEPMA crée un groupe de travail spécifique : "le réseau Blaireau"

Cette mobilisation, à l’initiative de Christian BRAUN (Directeur de la LPO Alsace, à l’époque vice-président du GEPMA, actuellement administrateur), faisait suite aux inquiétudes vécues sur le terrain par certains observateurs :

    • destructions par piégeage,
    • dérangements et destructions volontaires de nombreux complexes,
    • pression des milieux cynégétiques pour revenir sur le statut juridique du blaireau et obtenir qu’il soit classé dans la liste des espèces nuisibles.

En 2003, le groupe de travail a lancé une enquête régionale basée sur le recensement et le suivi à long terme des terriers de Blaireau. En effet, ce mustélidé est difficilement observable et la principale méthode pour étudier l'espèce consiste à suivre ses terriers. L’objectif de ce suivi est notamment de faire progresser la connaissance de l’espèce dans les départements alsaciens et de connaitre la situation de la population.

La première année, une cinquantaine de bénévoles naturalistes ont répondu à l’appel du GEPMA et ont fait remonter près de 200 données concernant le Blaireau. En 2014, environ 80 bénévoles se sont investis et pas loin de 1000 données ont été recueillies.

A quoi servent les données recueillies ?

Connaissance de l'espèce

Le Blaireau, en raison de sa biologie, est une espèce difficile à observer. Par conséquent, peu d’éléments sur l’état de santé et la dynamique de ses populations en Alsace sont connus. S’il est vrai que ses effectifs ont augmenté depuis l’interdiction du gazage des terriers en 1988, de nombreux indicateurs tendaient à prouver qu’au moins localement le Blaireau était en régression depuis quelques années. En effet, la route, la destruction des habitats et des terriers, les actes de malveillance par piégeage notamment, peuvent localement malmener voire réduire à néant des populations.

Lire la suite : A quoi servent les données recueillies ?

En quoi consiste le suivi ?

Lorsqu'un nouveau terrier est découvert, l'observateur renseigne tout d'abord une fiche de description comprenant diverses informations : coordonnées géographiques, description du milieu (végétation, pente, type de sol…), historique du terrier (terrier connu depuis x années), taille (nombre de gueules…).

Lire la suite : En quoi consiste le suivi ?